Origines de la Vallée del Bove

Origines de la Vallée del Bove

Le première impression que l’on a de l’Etna depuis un avion ou en observant sa maquette à l’échelle, c’est qu’il manque un large morceau, voire un versant entier, sur le parfait cône volcanique, comme si une grande pelle à tarte avait arraché le flanc oriental de cette grandemontagne. Ce qui reste est une énorme dépression, au fond presque plat, recouvert par des champs de lave des éruptions historiques et préhistoriques. La vallée est délimitée par des pentes raides entre 30 et 45°, dont la hauteur atteint un kilomètre, souvent articulées en longues crêtes pointues et en vastes canaux détritiques.

La Vallée del Bove a une largeur maximale de 7 km dans le sens est-ouest et une longueur de 6 km dans le sens nord-sud, ses bords ressemblent à un « fer à cheval» et c’est le côté est qui est ouvert.

Au nord, la vallée est fermée par une longue paroi s’élevant à 200 mètres, appelée «Serra delle Concazze» de par la présence sur son côté supérieur de nombreux cratères et dépressions mineures (grandes cuvettes). La paroi de la Serra delle Concazze n’est pas uniforme: quelques «sommets» mineurs se détachent, ce sont en fait le haut des crêtes secondaires, orthogonales à la paroi. Les plus importants sont:

– Rocca della Valle à 2700 m
– Mont Scorsone à 1600 m
– Rocca Capra à 1400 m

Au sud, la vallée est délimitée par une paroi qui atteint les 400 mètres d’altitude, c’est la «Serra del Salifizio» qui domine à 2640 m sur l’imposant cône pyroclastique de la «Montagnola», créé au cours de l’éruption de 1763. La Serra del Salifizio, qui dans sa partie la plus occidentale s’appelle « Schiena dell’asino», est assez uniforme. Le seul « sommet» d’importance est le mont Zoccolaro qui culmine à 1715 m d’altitude.

Pour finir, à l’ouest, c’est-à-dire vers les cratères sommitaux, la Vallée del Bove est séparée du bord du «Piano del Lago» à environ 2 700 m d’altitude par une paroi qui dépasse les 1 000 mètres de dénivellation. La paroi ouest s’articule en nombreuses crêtes orthogonales :

– Serra Perciata
– Serra Vavalaci
– Serra Cuvigghiuni
– Serra Giannicola grande
– Serra Giannicola petite

Le long de toutes ces «sierras» de la Vallée del Bove apparaissent de magnifiques formations rocheuses pyroclastiques ou laviques traversées par d’innombrables (et moins érodables) dykes qui, en protégeant ses crêtes de l’érosion, en constituent l’architecture et le soutien.

La Vallée del Bove a depuis toujours revêtu une grande importance dans la compréhension de l’histoire de l’Etna. L’exposition des affleurements rocheux sur les pentes raides des sierras permet d’étudier les séquences volcaniques. Les orientations des dykes nous permettent de comprendre quelles sont les lignes tectoniques directrices de la région etnéenne à travers laquelle les magmas ressortent jusqu’à la surface. Les séries volcaniques qui se retrouvent sur les parois de la Vallée del Bove peuvent être attribuées à différents centres éruptifs, presque tous érodées de nos jours, avec des axes éruptifs distincts et avec des produits différentiables d’un point de vue pétrochimique.

Les études géologiques n’ont pas épuisé les possibilités d’études que les parois de la Vallée del Bove offrent et elles n’ont pas encore éclairci en détail son origine. Elle demeure un mystère, fascinant comme une aube de septembre entre ses aiguilles de lave.

Dott. Ferlito Carmelo

Histoire de l’Etna

Histoire de l’Etna

«Etna fumeux, colonne du ciel, éternelle nourrice de la neige scintillante, dont les moindres recoins donnent naissance à des sources très pures d’un horrible feu» - Avec ces vers, Pindaro, au Vème siècle avant J.-C., exprimait son admiration et son profond respect...

lire plus
Les débuts, la période tholéitique

Les débuts, la période tholéitique

Le volcan etnéen se situe dans une région complexe d’un point de vue géologique. Le cadre géodynamique est dominé par la subdivision de l’avant-pays africain et de la croûte océanique ionique située sous la chaîne apennine. Selon une vision classique et pour le moins...

lire plus
La croissance, la période alcaline

La croissance, la période alcaline

Le mont Etna a grandi à travers une succession d’édifices volcaniques. Chacun de ces appareils constituait un véritable volcan qui naissait, qui grandissait au cours des dizaines ou des centaines d’éruptions, qui terminait ses activités et qui était érodé et détruit...

lire plus
La période moderne et actuelle

La période moderne et actuelle

Les produits répandus après la formation de la caldeira du Piano pourraient constituer le «Mongibello moderne» et comprendre entre autre les coulées historiques de la région etnéenne et naturellement, les actuels cratères sommitaux. Dans les produits du Mongibello, il...

lire plus